5 erreurs à ne pas commettre à l’urgence

Avec les temps d’attentes qui caractérise le système de santé au Québec, une visite à l’urgence devient un périple. Pour vous faciliter la vie, la liste ci-dessous répertorie les erreurs qui vous ralentiront lors d’un problème de santé. On pourrait s’arrêter là, mais comme tout problème à au moins une solution, nous en proposons une pour chaque erreur !

1. Se rendre à l’urgence… sans avoir une urgence médicale grave.

Les urgences d’hôpitaux sont un recours lorsque votre vie est en danger, ou que votre santé est gravement atteinte. Un grand nombre des personnes qui se dirigent à l’urgence se retrouvent à être des cas non prioritaires. Le moyen le plus rapide d’avoir des réponses et une évaluation de vos symptômes est en contactant Info-santé au 811.

2. Avoir un comportement désagréable auprès du corps médical.

Une visite à l’urgence est une expérience stressante pour le patient. Les professionnels de la santé, eux, travaillent dans cet environnement en permanence et subissent une pression énorme pour performer. Un patient agressif ou violent ralentit non seulement sa prise en charge, mais aussi celle des autres patients qui attendent derrière lui. Il sera plus difficile d’évaluer quelqu’un qui ne coopère pas. Soyez patient avec le corps médical !

3. Se déplacer jusqu’à l’urgence pour un problème de santé qui se règle dans d’autres services.

Il y a des services spécialisés indisponible à l’urgence hospitalière. Une dent cassée ou douloureuse doit être adressé dans une clinique dentaire. Un trouble psychiatrique peut être évalué dans une urgence spécialisée dans le domaine. Celles-ci sont, d’ailleurs, souvent moins achalandés que l’urgence hospitalière. Doctr vous donne d’ailleurs les taux d’occupations des urgences en santé mentale. Encore une fois, un appel rapide au 811 peut vous éviter de vous déplacer à plusieurs points de services différents.

4. S’attendre à ce qu’immédiatement après la visite à l’urgence vous soyez totalement remis.

Les médecins d’urgences ont pour rôle d’enrayer toutes conditions qui met en danger votre vie. Certaines situations peuvent requérir un traitement en continu ou sur une certaine période. Dans ce cas, le suivi se fera en clinique. Il vaut mieux alors dès le départ se diriger vers une clinique pour une prise en charge. Encore mieux, prendre rendez-vous avec son médecin de famille. Si vous n’en avez pas encore un, inscrivez-vous au guichet d’accès pour en obtenir un.

5. Se rendre à l’urgence sans vérifier les taux d’occupations sur l’application Doctr

Au lieu de vous dirigez directement à l’urgence, utilisez l’application Doctr pour consulter les taux d’occupations des hôpitaux près de chez vous. Si votre vie n’est pas en danger, la clinique est un choix plus adapté pour obtenir des soins non urgents. Là encore, vous pouvez consulter le répertoire des services de santé à partir de l’application Doctr.